Comment aménager son cabinet dentaire ?

Publié le Mercredi 27 avril 2022
Le cabinet dentaire regroupe des espaces de nature différente : publics, privés, cliniques ou encore administratifs. La circulation entre ces différentes zones doit être optimisée afin de veiller au respect des normes d'hygiène et au confort du personnel et des patients.
ergonomie clinique dentaire

Quelles sont les différentes pièces du cabinet dentaire ?

La conception du cabinet dentaire suppose l'aménagement de plusieurs pièces essentielles qui pourront être complétées par des espaces destinés à élargir l’offre du cabinet ou à améliorer le confort de l’équipe.

  • Les pièces nécessaires au bon déroulement des activités de tous les cabinets dentaires
  • Ces pièces indispensables sont les suivantes :
  • un espace réservé à l'accueil et aux activités de secrétariat ;
  • une salle d’attente ;
  • une salle dédiée aux soins ;
  • une salle de stérilisation ;
  • un local technique ;
  • un espace réservé au stockage du matériel propre ;
  • un lieu consacré au stockage des Déchets d’Activités de Soins à Risques Infectieux (DASRI) ;
  • des toilettes pour le personnel.

 

L'obligation de toilettes ouvertes à la patientèle n’est pas prévue par les textes réglementaires, mais apparaît relativement inévitable. Le confort du patient est un élément essentiel dans la construction d’une relation de confiance avec le professionnel. Ce confort passe aussi par la mise à disposition de cabinets d'aisance aux patients, aux aidants et enfants, notamment en milieu urbain où les temps de déplacement s’ajoutent au temps d'attente et d'intervention. Concrètement, un professionnel implanté au cœur d’une petite commune et possédant une patientèle essentiellement composée des habitants du village pourra plus facilement se passer de ce service. Ce ne sera pas le cas d’un cabinet installé en centre-ville et accueillant des individus provenant des quatre coins de l'agglomération.

 

Le confort du personnel entre également en ligne de compte et participe à la cohésion et à la performance de l’équipe. Si la surface exploitable le permet, le cabinet peut inclure une salle de repos et de restauration, un coin cuisine ou encore des bureaux privés pour le ou les praticiens.

Les pièces nécessaires aux activités complémentaires du cabinet dentaire

Autour de ses activités principales, le cabinet dentaire peut proposer une offre plus ou moins variée en fonction de la superficie dont il dispose pour des aménagements tels que :

  • une salle de radiologie ;
  • une salle de chirurgie ;
  • un laboratoire ;
  • ou encore une salle dédiée aux interventions de prévention.

 

Ces pièces font partie des zones les plus à risque, dans le sens où elles renferment des activités importantes et requièrent une désinfection sans faille.

Comment assurer la répartition efficace des pièces du cabinet dentaire ?

La bonne répartition des différentes zones simplifie le respect des normes d'hygiène applicables au cabinet dentaire. La séparation des zones en fonction de leur destination doit permettre de mieux maîtriser le risque de contamination croisée.

Comment diviser les espaces ?

  • Le cabinet dentaire peut être divisé en trois zones :
  • la zone active ;
  • la zone semi-active ;
  • la zone passive.

 

La zone active regroupe la salle de soin, de stérilisation et, le cas échéant, le laboratoire et le local technique si celui-ci se trouve à l’intérieur du cabinet. La zone semi-active concentre plusieurs activités de moindre intensité clinique. Cela concerne les zones de dialogue comme le bureau du praticien ou la salle de prévention, mais aussi les zones de forte activité administrative à l’accueil et au secrétariat. La zone passive concerne exclusivement la salle d’attente, les toilettes et les éventuelles salles réservées au repos.

Pourquoi mettre en place des zones ?

 

Veiller à la répartition pertinente de ces différentes zones est déterminant dans la maîtrise du risque de contamination, mais aussi dans l'amélioration des performances du cabinet. La proximité des zones les plus sollicitées par le personnel permet de réduire les déplacements inutiles. L'ergonomie du cabinet dentaire a un impact sur les conditions de travail du praticien et de l'assistant. Un aménagement mal pensé peut devenir une source de stress et de perte de temps avec des conséquences sur la qualité du soin et le suivi des patients.

 

Comment aménager le cabinet dentaire pour le personnel et les patients ?

L’aménagement intérieur du cabinet dentaire répond à la fois aux normes sanitaires et aux besoins de confort du personnel et des patients.

La salle d’attente

La salle d’attente doit se situer à proximité directe de l’entrée et idéalement positionnée dans le champ de vision du secrétariat. Le mobilier qui compose la salle d’attente peut être choisi pour son design en adéquation avec le reste du cabinet, mais il est important de ne pas perdre de vue l'aspect sanitaire. Aussi les volumes monoblocs et les surfaces faciles à laver sont à privilégier sur les ouvrages sculptés et les tissus.

Les zones semi-actives

L'aménagement des zones semi-actives permet d'améliorer le confort du personnel et des patients. À l’accueil et au secrétariat, ces deux profils cohabitent. L'aménagement fonctionnel et esthétique des lieux influence ainsi les conditions de travail des employés et l'expérience du patient.

Les zones d’activités intenses

Les zones d’activités intenses supposent un aménagement pensé dans les moindre détails. Par exemple, les revêtements des plans de travail doivent remonter sur le mur afin de prévenir les éventuels écoulements de substances liquides derrière les meubles. Ces relevés et le choix de matériaux lisses et non poreux facilitent le nettoyage et la désinfection des surfaces.

 

Former son personnel à la maîtrise de la qualité

Le maintien d’un niveau d'hygiène constant dans le cabinet dentaire est le résultat de procédés complexes très encadrés. C.Q.O. (Conseil Qualité Odontologique) propose des formations à l’hygiène des locaux, à destination des assistants dentaires qualifiés, des praticiens, des aides dentaires qualifiés et de toutes les personnes ayant une fonction déterminante dans le cabinet. Ces formations en stérilisation dentaire, comme les formations en gestion des déchets sont suivies régulièrement par les professionnels travaillant en cabinet dentaire.