Asepsie : comment veiller à l'hygiène du cabinet dentaire ?

Publié le Mercredi 23 février 2022
L’hygiène du cabinet dentaire est indispensable à l'exercice d’activités à risque de contamination et d'infection. L’équipe soignante et l’ensemble du personnel doivent se plier aux procédures d'asepsie auxquelles ils auront été préalablement formés.
améliorer l'hygiène de son cabinet

L'asepsie et ses procédures en cabinet dentaire

Les mesures d'asepsie font partie des protocoles et des techniques à mettre en place dans le cabinet dentaire afin de limiter le risque de contamination et d'infection. Ces gestes et ces pratiques sont mis en œuvre dans l’ensemble du cabinet dentaire et commencent par l'hygiène individuelle des mains. Le matériel utilisé doit lui aussi être stérilisé alors que les dispositifs de protection individuels, comme les masques et les gants, viennent renforcer la lutte contre le risque d’infection.

 

L’hygiène des mains

La désinfection des mains par friction avec un produit hydroalcoolique se fait sans bijou (bagues, bracelets et montres compris) et sur des mains propres et sèches présentant des ongles coupés courts, sans vernis. Une fois la quantité nécessaire de produits déposée au creux de la main, les mains sont frictionnées paume contre paume, puis paume contre dos de main, en prenant soin de traiter les espaces interdigitaux. Le dos des doigts, puis la pulpe sont ensuite traités par friction contre la paume. Enfin, les pouces et les poignets sont désinfectés indépendamment et tout aussi soigneusement. Cette méthode convient à la réalisation d’examens ou de soins dentaires à risque d’infection bas ou moyen.

 

Les risques infectieux hauts s'anticipent en suivant le protocole de désinfection chirurgicale par friction hydroalcoolique. Les mains sont alors lavées, séchées et désinfectées jusqu’au avant-bras.

 

Le lavage simple des mains est effectué à la prise d’activité et est complété par un brossage des ongles. Ce lavage est renouvelé dès que nécessaire, lorsque les mains sont visiblement souillées ou après le retrait de gants poudrés.

 

Le port des gants

L’examen ou le soins dentaire implique le port de gant systématique. Une précaution également valable lors de la manipulation des ustensiles et instruments souillés. Les gants sont retirés juste après le soin et doivent obligatoirement être changés chaque fois que le soin est interrompu. Cela signifie que si le praticien doit entrer en contact avec des éléments non protégés de son environnement, comme un combiné téléphonique ou une poignée de tiroir par exemple, alors il doit changer de gants.

 

Le port du masque chirurgical

Le port du masque est systématique en cabinet dentaire pour tous les soins. Le masque, changé entre chaque patient, recouvre à la fois le nez, la bouche et le menton. Le masque est également changé au cours d’une même consultation s’il est humide ou si la limite d’utilisation de 4 heures en continu est dépassée. Une fois le dispositif retiré, il est immédiatement trié avec les DASRI, déchets d'activités de soins à risques infectieux, pour leur évacuation.

 

Le port de lunettes de protection

Le port de lunettes de protection s’applique à tous les actes et peut être remplacé par un masque à visière ou par un dispositif adapté en cas de port de lunettes de vue. Les lunettes de protection sont nettoyées entre chaque patient au moyen d’une solution désinfectante appropriée.

 

La tenue professionnelle

La tenue professionnelle, composée d’une tunique à manche courte et d’un pantalon, est changée quotidiennement, ou immédiatement si celle-ci a été souillée.

 

La prévention des accidents exposant au sang (AES)

Pour réduire le risque d'accident exposant au sang (AES), plusieurs pratiques sont à adopter dans le cabinet dentaire. Il s'agit essentiellement de veiller au niveau de remplissage des boîtes à objet piquants/coupants/ tranchants (OPCT). Ces boîtes doivent par ailleurs se situer à proximité directe de la zone d’exercice afin que les OPCT puissent être éliminés immédiatement après utilisation. Les instruments à risque doivent bien sûr être manipulés avec la plus grande précaution.

 

Le traitement des surfaces et du matériel souillés

Le traitement des sources souillées par liquide biologique se fait au moyen d’un détergent-désinfectant conforme et adapté au support. Le matériel est immergé dans un bain de produit détergent-désinfectant.

La stérilisation et la traçabilité

Les dispositifs médicaux (DM) sont stérilisés conformément aux usages, emballés et étiquetés afin de respecter la procédure de traçabilité.

 

En plus de ces protocoles d'asepsie et d’hygiène générale, des mesures spécifiques s'appliquent dans le cadre de la limitation de la propagation du coronavirus (covid-19).

 

Quelle est la différence entre l'asepsie et l’antisepsie ?

Le terme « asepsie » fait référence à un ensemble de méthodes destinées à maîtriser le risque de contamination et d’infection dans un espace donné : le cabinet dentaire en l'occurrence. L'antisepsie regroupe les moyens visant plus spécifiquement la neutralisation des micro-organismes à la source ou à l'intérieur de l'organisme, sur la peau ou les muqueuses. L’antisepsie mobilise des produits comme l'alcool, l’eau oxygénée ou les solutions de chlorhexidine, afin de traiter de manière ponctuelle une surface définie. Contrairement à l'asepsie, l'antisepsie ne traite le risque que localement au moment où elle est appliquée. L'asepsie met en œuvre toute une batterie de mesures visant à réduire le risque à long terme. L’application du protocole permet de réduire durablement le risque de contamination et d'infection.

 

Concrètement, la stérilisation d’une salle relève d’un procédé préventif d'asepsie, alors que l'application d’un produit antiseptique sur la peau, au niveau d’une plaie par exemple, correspond à un geste d'antisepsie.

Asepsie, la formation incontournable en cabinet dentaire

 

Le praticien et l'ensemble du personnel travaillant dans le cabinet dentaire doivent être formés aux différentes procédures d'asepsie relatives au traitement des dispositifs médicaux, à la gestion des déchets d'activités de soin, aux accidents exposant au sang ou aux liquides biologiques ou encore aux précautions standards d’hygiène.

 

C.Q.O. (Conseil Qualité Odontologique), spécialisé dans la réalisation de démarche Qualité en cabinet et dans le développement de logiciels pour la traçabilité de la stérilisation et pour la gestion de stocks, propose des formations à destination de tous les membres de l’équipe du cabinet dentaire. Ces formations couvrent les différentes procédures d'asepsie pour la désinfection des DM, la gestion de déchets, l'hygiène des locaux ainsi que la protection du patient et du personnel.