Dentisterie biologique et holistique, qu'est-ce que c'est ?

Publié le Mardi 28 septembre 2021
L'approche holistique élargit la focale pour considérer le phénomène individuel dans un tout. À l’opposé de l'hyperspécialisation médicale qui s’attache à traiter isolément un symptôme bien spécifique, l'approche globale part du terrain propre à chaque individu afin de déceler les mécanismes en jeu dans l'apparition dudit symptôme. Elle s’applique à tous les domaines du soin et la santé buccale ne fait pas exception avec de nombreux praticiens qui se tournent vers une dentisterie biologique plus globale, voire holistique.
soin bucco-dentaire dentisterie biologique

Quelles sont les actions concrètes menées par les praticiens formés à cette approche ? Ce virage est-il à la portée de tous ? Retour sur les particularités de l’approche holistique dans le domaine de la santé bucco-dentaire et sur ses conditions de mise en place en cabinet dentaire.

 

L’approche holistique complétée par la dentisterie biologique

Les conséquences des infections d’origine bucco-dentaire affectent l'équilibre global de l'individu et leurs traitements impliquent la prise en considération des mécanismes physiologiques à l'œuvre dans l’ensemble du corps.

Dans leur approche holistique les praticiens peuvent s’appuyer sur les dernières innovations en dentisterie biologique proposant des solutions de substitution au plus proche de l'environnement bucco-dentaire d'origine.

Maux localisés, conséquences généralisées

Les conséquences d’une infection dentaire ne se limitent pas au périmètre bucco-dentaire, elles impactent la santé de l’individu dans son ensemble et affectent le déroulement de ses activités quotidiennes.

Une simple carie non traitée, évoluant en abcès dentaire, entraîne de graves conséquences chez le sujet atteint. La douleur est lancinante et localisée à son apparition et va rapidement se propager à la mâchoire, au cou et à l’oreille. L’ouverture de la mâchoire se restreint empêchant l’individu de se nourrir convenablement. À ces difficultés s’ajoutent la privation de sommeil induite par la douleur. Le patient affaibli présente un état de fatigue avancé et peut souffrir de forte fièvre. La carie localisée affecte ainsi l’individu dans sa globalité. Le soin prodigué par le praticien vise alors à rétablir l’équilibre du corps dans son ensemble.

Le suivi et la prévention de future pathologie bucco-dentaire participent à l’état de santé et au bien-être global de l'individu et passent également par l'identification des comportements à risque et habitudes nocives à l’origine de pathologies chroniques.

Le soin ciblé et ses répercussions

La réussite des actions menées par le chirurgien-dentiste ne repose pas uniquement sur son expérience et son savoir-faire technique.

Le processus de cicatrisation du patient joue un rôle essentiel dans le succès de l’opération. Son déroulement optimal dépend en grande partie de l’état nutritionnel de l'individu et de son mode de vie. Ce qui implique, pour le praticien, une prise en compte globale de l’état de santé du patient, au-delà de son périmètre d'action traditionnel.

Le choix des outils et matériaux mobilisés pour la prévention et le traitement des pathologies bucco-dentaires est tout aussi crucial. De nombreuses pratiques ont ainsi été révisées à l’aune des impacts observés sur la santé des patients.

C’est le cas de la prescription automatique de fluor chez les enfants, mais aussi de la composition des amalgames dentaires. Les amalgames dentaires utilisant le mercure ont comblé pendant plus d’un siècle les dents cariées des patients. Composé de poudre l'alliage métallique et de mercure, cet amalgame appliqué sous forme de pâte se durcit pour devenir aussi solide que le tissu dentaire. Ses propriétés bactériostatiques conjuguées à une bonne tolérance en ont fait un produit à succès, très efficace jusqu’à la levée de bouclier d'associations de santé, mais aussi de protection de l'environnement en raison de la pollution au mercure observée dans les eaux usées.

La libération du mercure dans le corps des individus traités pose question et la mise au point d’amalgames alternatifs doit limiter le risque de dommages physiologiques. Il s’agit des résines composites, des verres ionomères et des matériaux hybrides.

Nouveaux outils : les implants biologiques

L’implant se compose traditionnellement d’une couronne prothétique fixée à l’os alvéolaire au moyen d’une racine artificielle. Une fois en place, la racine factice insérée dans l’os et la prothèse remplaçant la dent dans la cavité buccale sont parfaitement fonctionnelles et acceptées par le corps du patient. La solution est efficace, mais cet environnement artificiel limite les interactions cellulaires indispensables à l'ostéo-intégration de l’implant. La surface de l’élément doit pour cela pouvoir favoriser la fixation de la matrice extracellulaire (MEC). L’implant biomimétique permet de se rapprocher de l'environnement initial de la dent d’origine et encourage la régénération naturelle des tissus osseux et des ligaments parodontaux.

Les travaux prometteurs se multiplient dans ce domaine et les chercheurs vont toujours plus loin dans le biomimétisme. Dernièrement, c’est une équipe clermontoise qui s’est illustrée dans l’élaboration d’un bio-verre hybride qui devrait se substituer aux techniques employant des os d’origine humaine ou animale avec le risque de développement d’agents infectieux qu’elles comportent. Face aux procédés artificiels, le bio-verre mis au point par le Laboratoire de physique de Clermont-Ferrand (LCP) peut également se targuer d’une meilleure longévité et de l’absence de comportement bioactif.

 

Contraintes de mise en place de l'approche holistique en cabinet dentaire

Dans tous les domaines du soin, l’approche holistique implique un temps de séance plus important essentiel à l'élaboration d’un diagnostic complet et à la mise en place d’une stratégie de traitement et de prévention des maux à la source. Ce virage n’est donc pas sans conséquences sur la gestion du cabinet dentaire et implique une révision à la fois tarifaire et organisationnelle. Ce changement appelle également la formation de l'ensemble du personnel avec des formations ciblées pour les praticiens dans le cadre de l’implantologie biologique. Les professionnels souhaitant s'engager dans une approche holistique doivent également considérer les attentes de leur patientèle existante ou, le cas échéant, celles observées dans la zone d'implantation d’un futur cabinet dentaire.