Article paru dans "Indépendentaire" de Septembre 2014

Publié le Lundi 15 septembre 2014
Chaque mois le Dr Paul Azoulay fera l’état de la numérisation du cabinet dentaire. Les nouvelles technologies entraînent dans leur sillage un changement dans les habitudes de travail, la transmission des données... et, quand bien même l’investissement n’est pas prévu dans l’immédiat, il reste important de maintenir une veille technologique sur les équipements. Ce mois-ci le Dr Azoulay a fait appel à l’expertise du Dr Jean-Marc Gabet pour faire le point sur l’informatisation des stocks au cabinet dentaire.

La gestion des stocks des matériaux et du matériel ainsi que leur traçabilité, bien que non directement productive pour le cabinet ou la clinique, est un maillon essentiel pour leur bonne marche. C’est en tout cas ce qui permet d’assurer le suivi informatisé des flux entrants et sortants, d’établir les niveaux actualisés des stocks au plus près des besoins : stock minimum, stock d’alerte, rotation... On peut de cette manière identifier les valorisations comptables, approvisionner les stocks en tenant compte des exigences économiques de l’entreprise. Seul l’outil informatique fiabilise cette gestion en la rendant automatique et sûre. On se retrouve avec des inventaires simplifiés et une gestion sans faille. Le seul vrai problème est de bien choisir qui sera le responsable principal du processus et faire 
en sorte que l’analyse complète de tous ces mouvements corresponde bien aux vrais besoins du cabinet, et somme toute à la qualité du suivi des patients, tant sur leurs traitements que sur le planning.Un outil de gestion de qualité La traçabilité des matériaux laissés en bouche (MLB) permet au cabinet d’assumer les recommandations qui lui sont demandées de manière simple, rapide et complète. La gestion des stocks globale avec l’alerte de seuil permet une gestion économiquement très utile à la vie du cabinet en permettant de réduire les quantités de produit immobilisées.